Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/07/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,25 %
25 ans 1,50 %
30 ans 1,80 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/07/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.879% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.948% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.929% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.090% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Banques d’investissements : suppression de postes à la Société Générale et chez BNP Paribas

Après la publication de résultats financiers 2018 des banques, marquée par la sévère chute des marchés financiers en fin d’année 2018, les prochains mois risquent encore d’être noirs pour les salariés des banques. Si les bonus sur les activités de marchés seront orientés à la baisse, la situation pourrait être encore plus critique, car des suppressions de postes sont évoquées, restructurations obligent. Comment réaliser des économies supplémentaires, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers ? Les banques ont la réponse : suppression de postes.

Publié le

Restructurations en vue dans les banques

Des marchés financiers plus incertains, des métiers de base dans le domaine de la finance d’investissements en constante évolution. Réaliser davantage d’économies, tout en s’adaptant aux évolutions des marchés financiers, les banques devront en passer par la suppression de postes.

Banque de financements et d’investissements : un secteur en crise

Au quatrième trimestre 2018, les activités liées aux marchés de capitaux des sept plus grands acteurs ont reculé de 18 %, selon Moody’s. L’attentisme des investisseurs face au Brexit et autres incertitudes politiques a pesé mais le mouvement est aussi structurel. Les banques pointent l’effet de la politique de taux bas de la BCE, qui crée une faible volatilité et réduit le recours aux instruments de couverture. « Il y a une place en Europe pour deux ou trois grandes banques d’investissement, le problème c’est qu’on en a 8 ou 10 aujourd’hui », affirme Thomas Syrett, managing director chez Accenture, des propos repris le quotidien Les Echos. Dans le courtage et la recherche actions, selon Bloomberg, Société Générale pourrait par exemple suivre la voie tracée par d’autres banques qui, sous la pression de MiFID II (la deuxième directive européenne sur les marchés d’instruments financiers), ont fait appel à des partenaires pour adosser leurs activités .

« Nous devons nous concentrer sur les activités qui dégagent la plus forte rentabilité », a fait valoir Frédéric Oudéa dont le mandat doit être renouvelé au printemps prochain à la tête de la Société Générale. « Il y a une prise de conscience des BFI européennes que les banques américaines disposent d’avantages irrattrapables, leurs marchés de capitaux sont plus profonds et leur marché national est plus rentable », estime Jean Beunardeau, qui dirige HSBC en France.

500 millions d’économies à la Société Générale

Chez Société Générale, le patron de la Banque de financement et d’investissement (BFI), Séverin Cabannes, a fait savoir en interne qu’il se donnait entre « quatre et huit semaines » pour expliquer comment doit se répartir l’effort de 500 millions d’euros d’économies supplémentaires que la banque veut réaliser dans la division « banque de grande clientèle et solutions aux investisseurs » d’ici à 2020.

La quotidien Le Figaro, dans son édition de samedi dernier, indiquait que la banque envisageait 1.500 suppressions de postes dans le monde, dont plus de 700 en France. La BFI compte 20.000 personnes dans le monde. « La revue de nos activités de Banque de grande clientèle et solutions investisseurs se poursuit comme prévu et il n’est donc pas possible à ce stade d’en évaluer les conséquences en termes d’emploi », a réagi Société Générale.

350 millions d’économies chez BNP Paribas

BNP Paribas, après avoir subi une chute de 40 % de ses revenus de marchés au quatrième trimestre 2018, réduit également sa position sur ce secteur d’activité. Ainsi, le groupe dirigé par Jean-Laurent Bonnafé a annoncé 350 millions d’euros d’économies supplémentaires à horizon 2020 dans sa BFI . Parmi les chantiers ouverts depuis deux ans figurent par exemple une optimisation des chaînes de crédit ou des systèmes d’entrée en relation de clients, qui pourraient impacter quelques centaines de postes dans la banque, selon le quotidien Les Echos.

A lire également