Notifications Mon Epargne Online

BNP Paribas : les provisions pour risque de crédit ne plombent pas les résultats au 2 trimestre 2020

BNP Paribas signe un excellent deuxième trimestre 2020 en affichant de solides bénéfices de 2.3 milliards d’euros. Les provisions pour risques de crédit ne viennent pas plomber les comptes, à l’instar de nombreuses banques concurrentes.

Publié le

BNP Paribas a traversé sans dommage le deuxième trimestre, marqué par le confinement, avec un bénéfice net en recul à 2,3 milliards d’euros (2,5 milliards de francs suisses) et ce malgré la flambée des provisions passées par le groupe bancaire pour faire face aux défauts de paiements de ses clients. En dépit de cela, le groupe a réussi à gonfler de 4% son produit net bancaire (PNB) (chiffre d’affaires pour une banque) à 11,7 milliards d’euros.
Explosion du coût du risque de crédit

A l’image de l’ensemble du secteur bancaire mondial, la banque française a fortement augmenté son coût du risque, soit le montant de ses provisions pour parer à des pertes potentielles. En l’espace d’un an, celui-ci a plus que doublé atteignant 1,4 milliard d’euros à fin juin. Entre avril et juin, le groupe précise avoir revu à la hausse ses provisions à hauteur de 329 millions d’euros au titre de "pertes attendues", signifiant que d’ores et déjà 1,1 milliard d’euros ont été perdus en faillites et défauts de paiement.
La banque de financement et d’investissement (BFI ou CIB en anglais) à la rescousse

Le groupe se félicite dans un communiqué d’avoir joué un "rôle moteur pour le financement de l’économie en contribuant au bon fonctionnement des marchés de crédits syndiqués, d’obligations et d’actions". Donnant un échantillon de ses opérations les plus significatives, BNP Paribas indique avoir mené seul une émission de dette de 10 milliards de dollars pour le pétrolier britannique BP ou encore avoir géré conjointement une émission de dette espagnole de 15 milliards d’euros à maturité 10 ans. Ce décollage du pôle CIB est le résultat, selon le groupe, de "choix stratégiques faits depuis plusieurs années" en faveur d’un modèle renforçant "la coopération entre les métiers" au travers notamment de plateformes numériques qui ont aussi facilité les échanges avec la clientèle.
BNP Paribas paré pour le Brexit

BNP Paribas précise être prêt, au niveau réglementaire, pour la fin de la période de transition du Brexit au 31 décembre 2020.

BNP Paribas indique transférer 400 postes sur le continent européen, dont 260 étaient déjà pourvus, en raison du Brexit, qui signifie la perte du passeport européen et l’interdiction "à des commerciaux situés au Royaume-Uni de vendre des services financiers à des clients européens".

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article BNP Paribas : les provisions Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Comptes à terme : hausse des taux des CAT Privatbanka proposés aux épargnants français via Raisin

Les taux de rémunération des comptes à terme proposés par Privatbanka sont en hausse depuis le mercredi 28 septembre 2022. (...)

Stancer, le nouveau mode de paiement proposé par Free aux commerçants et artisans, 3 fois moins cher que sa concurrence, seulement 0.7% de frais !

Free a dévoilé ce jour sa nouvelle offre de paiement. La véritable révolution réside, une nouvelle fois, dans la politique tarifaire, très agressive. (...)

Crédit immobilier : la hausse des taux de l’usure va permettre d’emprunter plus cher, vraiment une bonne nouvelle ?

Les courtiers s’en frottent déjà les mains ! La forte hausse de 48 points de base des taux de l’usure, pour les crédits les plus long terme, va (...)

Comptes à terme verts, prêts verts, et prêt BP Impact : Banque Populaire propose de nouvelles solutions vertes dédiées aux PME et ETI

Les entreprises souhaitent de plus en plus verdir leurs finances, les retombées de leur gouvernance ESG comme objectif. Banque Populaire propose (...)

Épargne salariale et retraite collective (PERCOL/PERO) : APICIL et GENERALI s’allient à ekonoo

APICIL et Generali s’allient à la Fintech ekonoo pour le déploiement de leurs offres d’épargne salariale et de retraite (...)

Le taux de l’usure pour un crédit immobilier de plus de 20 ans grimpe à 3.05% au 1er octobre 2022 (+18.67%)

Forte hausse des seuils de l’usure à compter du 1er octobre 2022. La formule appliquée par la Banque de France fait progresser fortement les taux (...)