Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/08/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,80 %
10 ans 0,95 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/08/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2019 0.550% 1.513% 1.400% 3.150%
2018 0.000% 1.837% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.944% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.942% 2.005% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.
Bourse : les indices européens observent la COVID Wave II arriver... Trop sereinement ?
©stock.adobe.com

Bourse : les indices européens observent la COVID Wave II arriver... Trop sereinement ?

Les marchés actions européens ont reculé vendredi après avoir grimpé la veille, les investisseurs prenant leurs bénéfices dans un contexte sanitaire anxiogène et en l’absence de Wall Street.

Publié le

Prises de bénéfices sur les Bourses européennes privées de Wall Street

Que ce soit Paris , Francfort (-0,64%) ou Milan (-0,81%) les principales bourses européennes ont toutes perdu du terrain. Madrid (-1,27%) et Londres (-1,33%) reculent encore plus fortement. "Les marchés actions ont à nouveau été tourmentés par les craintes sanitaires", observe David Madden, analyste pour CMC Markets, affirmant que jeudi, un éminent membre de la cellule decrise américaine sur le coronavirus, le Dr Anthony Fauci, "a averti que le Covid-19 pourrait avoir muté".

Wall Street (c) FranceTransactions.com/stock.adobe.com

En raison de la fermeture de Wall Street à la veille de la fête nationale américaine, les investisseurs ont été tentés par des prises de bénéfices après avoir grimpé jeudi.

"La séance d’aujourd’hui ne se comprend que par rapport à la séance d’hier", commente ainsi Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance, interrogé par l’AFP.

Le marché a exercé "un rééquilibrage par rapport à la séance d’hier où le marché s’est un peu emballé avec l’espoir d’un vaccin, celui d’une reprise économique et des bons chiffres américains de l’emploi", explique-t-il.

Ce cocktail avait alors "un peu négligé les préoccupations liées à l’extension de l’épidémie qui se poursuit toujours aux Etats-Unis et en Amérique du sud",rappelle l’analyste.

Alors que la première vague épidémique a été maîtrisée en Europe, où les mesures de confinement sont levées, la pandémie accélère notamment aux Etats-Unis faisant craindre des effets pernicieux sur la reprise économique et sur l’emploi.

Jeudi, les chiffres de l’emploi meilleurs que prévu en juin aux États-Unis avaient donné de l’élan aux marchés, s’ajoutant à plusieurs indicateurs de bon augure publiés cette semaine.

Depuis quelques semaines, les marchés suivent une tendance positive et semblent se caler sur une sortie decrise économique rapide, restant convaincus que les banques centrales continueront d’injecter massivement des liquidités pour surmonter le trou d’air provoqué par la pandémie.

A lire également