Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/08/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,80 %
10 ans 0,95 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/08/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2019 0.550% 1.513% 1.400% 3.150%
2018 0.000% 1.837% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.944% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.942% 2.005% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.
Crédit Mutuel : chute de 46.5% de bénéfices sur le premier semestre, les provisions contre les risques de crédits explosent
©stock.adobe.com

Crédit Mutuel : chute de 46.5% de bénéfices sur le premier semestre, les provisions contre les risques de crédits explosent

Le groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale, qui regroupe 13 des 18 fédérations régionales du groupe mutualiste, a annoncé jeudi un bénéfice pour le premier semestre divisé par près de deux sur un an, lesté notamment par d’importantes provisions pour risques de crédit.

Publié le

Crédit Mutuel : les provisions pour risques de crédit multipliées par 5

De janvier à fin juin, le groupe dont le siège est à Strasbourg a dégagé un bénéfice net de 857 millions d’euros, contre un peu plus de 1,6 milliard sur la même période en 2019, a-t-il fait savoir dans un communiqué.

"Dans un contexte d’incertitude économique et sociale, Crédit Mutuel Alliance Fédérale fait le choix de la prudence en renforçant significativement les provisions pour risque de crédit non avéré, à hauteur de 464 millions d’euros, qui viennent compléter la hausse du risque avéré, de 119 millions d’euros", explique la banque.
Mesures de solidarité

S’y sont ajoutées les diverses mesures "de solidarité" mises en oeuvre par le groupe, dont une prime dite "de relance mutualiste" pour couvrir en partie les pertes d’exploitation de ses clients assurés, laquelle s’est traduite par une dépense de 169 millions d’euros.
Crise sanitaire et ralentissement économique

Le groupe a aussi essuyé une baisse de presque 10% de son produit net bancaire, équivalent peu ou prou du chiffre d’affaires, à environ 6,9 milliards d’euros, contre 7,5 milliards environ un an plus tôt.

Cette baisse a été tractée par la totalité des lignes de métiers, à l’exception de la banque privée qui a vu son activité progresser de presque 14% sur les six premiers mois de l’année. De façon générale, "l’activité commerciale des réseaux s’est poursuivie pendant toute la période de confinement", avec une hausse des crédits de trésorerie, dopés par la mise en oeuvre des prêts garantis par l’État, mais aussi des crédits à l’habitat, explique le groupe.
Les taux bas toujours en cause

Mais la banque de détail, qui représente 70% des revenus des métiers opérationnels de Crédit Mutuel Alliance Fédérale, a toutefois été pénalisée par un recul des produits nets d’intérêt dans un environnement persistant de taux bas et des commissions en très légère baisse.

La banque de financement a elle été légèrement affectée, avec une baisse d’activité d’environ 2%.
Lourde chute en assurance-vie

En assurance, en revanche, l’activité a chuté de plus de 36 %, conséquence d’une chute de la collecte en assurance-vie et de l’impact fort des mesures de solidarité prises pour les assurés, alors même qu’en assurance de risques et de personnes, la progression du chiffre d’affaires et du portefeuille est restée orientée à la hausse.
Activités de trading en petite forme

Les activités de marché ont réalisé un produit net bancaire de 38 millions d’euros contre 194 millions un an plus tôt, dans un environnement de marché très dégradé qui a fortement pénalisé les valorisations comptables des actifs financiers à la juste valeur par résultat.

A lire également