Comment récupérer ces sommes dont vous êtes bénéficiaire, parfois sans le savoir ?

Comment récupérer ces sommes dont vous êtes bénéficiaire, parfois sans le savoir ?
© stock.adobe.com
La déshérence en épargne retraite, c’est bien davantage en montant que celles des contrats d’assurance-vie. Le plus souvent il s’agit de contrats souscrits par l’employeur aux noms de leurs salariés. Ces derniers ignorent même l’existence de ce type d’épargne. Vérifiez donc si vous n’avez pas un pactole qui dort tranquillement pour vous dans un coin.

Publié le

Annonce

🎁 Meilleure offre épargne sans risque du moment

Placez votre argent sans risque ! Sans changer de banque, sans avoir à ouvrir un compte courant Monabanq, le compte rémunéré Rentabilis Monabanq (Crédit Mutuel Alliance Fédérale) est sans contraintes. Totalement gratuit. Le taux proposé est de 5 % brut durant 3 mois, jusqu’à 150.000 € de dépôt. Taux standard de 2 % brut. Totale liberté pour votre capital. Calcul des intérêts au jour le jour. Offre à saisir jusqu’au 31 mai 2024 inclus.

13 milliards de perdus ?

Les Français doivent épargner pour leur retraite. Ils oublient parfois également ce qu’ils ont mis de côté, ou le plus souvent, ce que l’on a mis de côté pour eux. De nombreux produits d’épargne retraite, le plus souvent collectifs, ne sont pas réclamés. Changement d’adresses, changement d’employeurs, le gestionnaire ne peut retrouver le bénéficiaire au fil des années... Ces produits financiers de long terme finissent en déshérence. Le montant total des avoirs serait de 13 milliards d’euros, dont plus de 5.4 milliards uniquement pour des bénéficiaires âgés de plus de 65 ans. De quoi pester alors que les Français se plaignent de la chute de leurs revenus lors de leur prise de retraite.

Comment récupérer les sommes dues ?

Un nouvel outil en ligne, officiel a été mis en place. Mes contrats épargne retraite, c’est le nom du service. Lancé en application de la loi du 26 février 2021, relative à la déshérence des contrats de retraite supplémentaire, portée par le Député Daniel Labaronne, et qui a créé un droit à l’information sur les droits acquis dans le cadre des régimes de retraite supplémentaire, il est accessible sur le site info-retraite.fr.

Il permet aux Français de retrouver tous leurs produits d’épargne retraite supplémentaire, les coordonnées des organismes qui les gèrent et, le cas échéant, de faire valoir leurs droits. Ce service est disponible sur le compte retraite (info-retraite.fr) et son application mobile (Mon compte retraite). Plus de 11 millions de contrats de retraite supplémentaire sont déjà identifiés. La base de contrats recensés devrait continuer à s’enrichir au cours des prochains mois.

Exemple de liste de contrats épargne retraite affichés pour une recherche (c) Info-retraite.fr


Ce service constitue une action concrète de lutte contre la déshérence en matière d’épargne retraite : de nombreux assurés méconnaissent leur qualité de bénéficiaire et ne demandent donc pas la liquidation de leur contrat. Dans son rapport remis en 2018 au Parlement, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR) estimait que les contrats d’épargne retraite non liquidés passé l’âge de 65 ans représentaient 5,4 Mds d’euros d’encours.
Désormais, la France dispose d’un niveau d’information individuelle de retraite parmi les plus complets d’Europe puisque couvrant l’ensemble des droits à retraite (base, complémentaire, épargne retraite). Ainsi, mieux informés, les assurés pourront faire valoir l’ensemble de leurs droits, augmentant leurs ressources une fois à la retraite.
Le service en ligne, développé par la Caisse des Dépôts et l’Agirc-Arrco pour le compte du GIP Union Retraite, s’appuie sur les données transmises par l’ensemble des organismes de gestion de retraite supplémentaire (assurance, institution de prévoyance, mutuelle…) qui ont pleinement participé à l’élaboration de ce service.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Comment récupérer ces sommes Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Comment récupérer ces sommes dont vous êtes... : à lire également