Epargne retraite par capitalisation : le PER, une évidence pour 84 % des Français

Epargne retraite par capitalisation : le PER, une évidence pour 84 % des Français
© stock.adobe.com
La dernière réforme des retraites a montré toutes les limites, si besoin était, du système de retraite par répartition. Seule l’épargne retraite par capitalisation permet de s’assurer des revenus supplémentaires.

Publié le

Retraite par capitalisation : le PER s’impose

Alors que le 1er semestre 2023 a été marqué par les débats sur la retraite et à la veille de l’entrée en vigueur de la réforme, le 5e « Baromètre de l’épargne en France et en régions », réalisé par Ifop pour la Société de conseil en gestion de patrimoine sur Internet Altaprofits, met en lumière :

  • Le fort intérêt des actifs pour l’épargne par « capitalisation ». 84 % des actifs considèrent nécessaire d’épargner par eux-mêmes pour se constituer un revenu supplémentaire au moment de leur retraite afin de compléter leur pension. Ils sont même 43 % à considérer cette épargne comme « tout à fait » nécessaire, soit plus de 4 actifs sur 10.
  • Si 7 % des interviewés ne se sont pas prononcés sur cette question, il en ressort que moins d’1 actif sur 10 (9 %) ne serait pas convaincu par la nécessité d’épargner par soi-même pour la retraite.
  • Face à ce constat : L’intention des Français de souscrire un Plan Épargne Retraite (PER) est en progression significative sur 3 ans. 37 % des Français interrogés déclarent avoir l’intention de souscrire un PER (+ 2 points en 2023 vs 2022) quand 28 % le signifiaient en 2021 (+ 9 points en 3 ans).

Ce sondage 2023 confirme la tendance générationnelle relevée les deux années précédentes d’une jeunesse persuadée de la nécessité de se constituer par ses propres moyens un complément de revenus pour sa retraite :

  • 60 % des moins de 35 ans ont l’intention de souscrire un PER pour bénéficier d’une rente viagère (revenu versé jusqu’à la fin de leur vie) ou d’un capital (récupérer leur investissement en une seule ou plusieurs fois) à leur retraite (+ 23 points d’écart par rapport à l’ensemble des Français et un bond intentionniste de + 20 points en 3 ans ; ils étaient 40 % en 2021), contre 29 % pour les 35 ans et plus (- 8 points vs l’ensemble des Français et une progression de + 6 points en 3 ans ; 23 % en 2021).
TOP 5 des PERIN (sur 68 PER individuels)
1 🥇MIF PER RETRAITE
(4.5 - 6 votes)
2 🥈PER OBJECTIF RETRAITE
(4.33 - 6 votes)
3 🥉AMPLI-PER LIBERTÉ
(4.21 - 34 votes)
4PER PLACEMENT-DIRECT
(4.12 - 25 votes)
5PATRIMEA P-PER
(4.07 - 14 votes)
Top 5 des PER individuels les mieux notés par les lecteurs du Guide indépendant de l’épargne. Ce classement n’inplique rien quant à la qualité intrinsèque de chacun des placements/établissements financiers. En l’absence d’échantillonage et d’un nombre relativement faible des votants, aucune extrapolation d’un avis préférentiel, au niveau national, ou général, ne peut en être effectuée. Indications uniquement, n’a aucune valeur de sondage représentatif, ni de classement. Mentions légales concernant la collecte des avis internautes

Le ressenti spontané des Français à l’égard de la retraite est nuancé. Si la retraite est davantage perçue comme un soulagement que comme une contrainte, une forte proportion de Français ne semble pas se retrouver dans cette dualité ; ainsi :

  • 48 % (près d’1 Français sur 2) entrevoient leur retraite comme un soulagement. La notion de temps est essentielle puisque 79 % d’entre eux y voient un gain de temps (57 % pour se livrer à leurs passions, 44 % pour ne plus être obligés d’aller travailler) contre 40 % minoritaires qui évoquent des raisons relatives à la préservation de leur santé (29 % par crainte de ne plus être en capacité physique de travailler, 18 % par celle de ne plus avoir assez de ressources pour gérer le stress au travail).
  • à l’inverse, ils ne sont que 11 % à l’envisager plutôt sous l’angle de la contrainte. Les sources de démotivation sont autant matérielles que psychologiques. 57% des Français craignent ou constatent déjà une baisse de leur revenu tandis que 54 % évoquent des raisons relatives à la perte de sens (à hauteur respectivement de 25 %, s’ennuyer et perdre du lien social, quand 22 % redoutent de ne plus être assez stimulés physiquement et intellectuellement au quotidien),
  • 41 % ne l’associent à aucun des deux termes.

Méthodologie : Le « Baromètre 2023 de l’Épargne en France et en régions » a été réalisé par Ifop du 3 au 12 avril 2023, auprès d’un échantillon de 2 407 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et constitué selon la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Epargne retraite par capitalis Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Epargne retraite par capitalisation : le PER,... : à lire également

L'assurance-vie détrône le livret A
💰 Épargne / Placements

L’assurance-vie détrône le livret A

Cela faisait 8 années que le livret A arrivait en tête du placement préféré des Français, l’assurance-vie reprend la première place en 2024.