Notifications Mon Epargne Online

Rebond des indices : le bon moment pour investir sur les actions ?

Après la purge de cette fin d’été, est-ce déjà le bon market timing pour revenir sur les marchés actions ? Rien n’est moins certain...

© stock.adobe.com

Publié le

En bourse, pour gagner, il faut viser le rendement, et non pas la variation des cotations des titres. Les investisseurs avertis le savent bien... Mais la tentation de réaliser de "bonnes affaires" reste toujours présente. La fin d’année 2022 est de nouveau troublée. Alors que l’inflation baisse enfin aux USA, les indices boursiers s’enflamment, la décote des valeurs américaines étant bien plus importantes que celles en Europe. La situation économique européenne étant source de davantage d’inquiétudes. Est-ce le bon timing pour revenir sur les actions ?

Investir sur le marché actions US ?

Nul besoin de boule de cristal ou encore moins de marc de café. Cette fois-ci, laissons les chercheurs chercher. La séance du 10 novembre 2022 a été totalement folle et exemplaire. La baisse confirmée de l’inflation aux USA laisse entrevoir un ralentissement de hausse des taux d’intérêts. Le temps de ressortir quelques travaux de chercheurs sur les marchés financiers. Et voici le résultat. C’est le précieux site Quantalys qui livre le détail de cette étude, dont voici un résumé "executive".

Louper le rebond, un bon plan ?

Les grands indices actions comme le NASDAQ sont en baisse de 30% et plus depuis le début de l’année. Les équipes de recherche de ERSTE AM se sont demandées s’il ne serait pas judicieux d’être contrariant et de revenir sur les Actions. Ou plus exactement, plutôt que d’essayer de timer le marché, elles ont essayé d’étudier quel serait le coût d’opportunité de ne pas être investi en ce moment, d’être en cash avec une inflation à 9.9% en Europe et de prendre le risque de louper le rebond ?
Les marchés boursiers mondiaux sont sous pression depuis plusieurs mois. Les principaux indices américains comme le Dow Jones Industrial Average, le S&P 500 et le NASDAQ Composite ont respectivement perdu -18,5 %, -24,8 % et -34,0 % depuis le début de l’année (au 14 octobre 2022).

Le P/E

Ne revenons pas sur les raisons de ces baisses, peu importe, ce qui compte ce sont les anticipations. Dans le calcul de la valorisation, le célèbre PER (pour Price Earning Ratio) il faut tenir compte des deux paramètres : La baisse des multiples en raison de la baisse des cours (le P) et la baisse des valorisations en raison de la baisse des bénéfices (le E). On voit sur le graphique de JPMorgan reprenant l’évolution du P/E sur le marché américain depuis 1997 que nous sommes actuellement revenus sur un point bas (avec PE x15.1 sur le SP500 contre x16.8 pour la moyenne historique sur 25 ans). Sur le marché européen, le ratio P/E est aujourd’hui à x10.5 (contre x14.6 pour la moyenne historique sur 25 ans).

Prédire l’imprévisible, c’est se préparer à l’échec

Il est impossible de prédire quand, le cas échéant, nous verrons un flux de nouvelles négatives surprenantes et quel sera son impact fort ou faible sur les prix du marché. Dans des moments comme ceux-ci, on se demande souvent s’il ne serait pas logique de simplement détenir des liquidités ou des instruments du marché monétaire et d’attendre.

Conclusion : la stratégie de détention à long terme surpasse souvent le market-timing

Qu’est-ce que tout cela signifie, alors ? La volatilité augmente en raison de l’incertitude du marché. Avoir à surmonter les fluctuations est difficile à prévoir. Par conséquent, les investisseurs peuvent être contrariants et revenir quand les valorisations sont historiquement basses. Ils peuvent aussi s’abstenir d’investir leur argent dans des actions et attendre. Cependant, comme vu ci-dessus, cela pourrait entraîner la perte de gains en capital. La citation bien connue "Time in the market beats timing the market", c’est-à-dire qu’être investi à long terme est généralement mieux que d’essayer de deviner les bons moments d’entrée et de sortie, semble appropriée en cette période.
Historiquement, détenir des liquidités et "attendre des temps meilleurs" a été une erreur coûteuse - en particulier à une époque où investir dans des actions était mal perçu et la majorité des intervenants était négative. Est-ce la même chose cette fois-ci ?
Pour accéder au site de recherche de ERSTE AM

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Rebond des indices : le (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

OPA sur les titres EDF à 12 euros, le seuil des 90% des droits de vote atteint, mais pas celui du capital

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé le 1er décembre que l’Etat français et Bpifrance ont atteint le seuil de 90 % des droits de vote (...)

Épargne retraite : PER individuel, offre de bienvenue, 200 euros offerts à saisir avant le 5 janvier 2023

Offre de bienvenue portant sur le PER Évolution PER, plébiscité par la presse financière. À votre adhésion, vous pourrez bénéficier d’une prime de 200 (...)

La Banque Postale revoit les conditions de Cachemire 2

Le contrat phare Cachemire, de la Banque Postale, assuré par CNP Assurances, évolue.

Arnaques : livret hydrogène, centrales photovoltaïques, éco-parkings... Les épargnants avides de gains rapides trop facilement escroqués

Il suffirait d’accoler le mot livret ou responsable à un terme d’actualité pour réaliser une belle arnaque. Toutes les tendances y passent : (...)

Livret A : décollecte de 1,1 milliard d’euros le mois dernier, bien moins élevée qu’habituellement pour un mois d’octobre

C’est habituel, chaque mois d’octobre, les épargnants puisent dans leur livret A afin de régler leurs impôts locaux. 2022 ne déroge pas à cette (...)

Assurance-vie et PER Spirica : frais d’entrée à 0% (au lieu de 2%) sur SC Novaxia Vista, SCI Linasens, et SC Pierre Impact, à saisir avant le 30 décembre 2022

Bonne nouvelle pour les épargnants souhaitant investir sur des fonds immobiliers en cette fin d’année. Les frais d’entrée de 2% sont supprimés jusqu’à (...)