Le bouclier tarifaire énergétique vous a évité des hausses de tarifs de 7,8 fois plus élevées pour l’électricité, de 3 fois pour le gaz

En France, les hausses de prix de l’électricité et du gaz sont payées par les impôts. L’Etat a mis en place un bouclier tarifaire, très efficace, qui permet aux Français de ne pas connaître les envolées de tarifs, tels que subis dans nos pays voisins.

Publié le , mis à jour le

Annonce

EURO+, 100% fonds euros, sans risque, visez 5% en 2024

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans avoir recours au moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Sans frais sur les versements, sans contrainte de versement sur les unités de compte, 0.60% de frais de gestion, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant un des meilleurs plans épargne sans risque sur 2024. Son objectif de rendement pour 2024 devrait s’approcher des 5 % (non garanti, net des frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux). Le portefeuille obligataire du fonds EURO+ affichait un rendement actuariel de 5.56% à fin 2023.

Alors que le bouclier tarifaire avait été largement critiqué lors de sa mise en place, L’INSEE a publié une étude sur les impacts du bouclier tarifaire, et les hausses évitées aux Français sont impressionnantes. Gaz, électricité et produits pétroliers, représentent un poste de dépense important pour les ménages français, avec 8,9 % de leurs dépenses de consommation. La hausse de ces prix pèse donc directement sur le pouvoir d’achat des ménages.

Le bouclier tarifaire fait le job !

Les mesures de bouclier atténuent particulièrement l’inflation pour les ménages les plus modestes et les plus âgés souligne l’Insee. Le gel des tarifs réglementés du gaz a évité une hausse de 47% des tarifs entre octobre 2021 et juin 2022. Avec 6% environ d’inflation depuis quelques mois, la France fait partie des bons élèves de l’Union européenne. Un résultat dû aux mesures d’amortissements mises en place et notamment le bouclier tarifaire sur les factures de gaz et d’électricité, plaide le gouvernement suite à la flambée des cours de l’énergie (+290% pour le gaz depuis la mi-2021). Sans ce bouclier, la facture des Français aurait bien plus flambé, comme le soulignait il y a quelques jours Emmanuelle Wargon, présidente de la Commission de régulation de l’énergie : "Si le tarif théorique avait été appliqué, il y aurait eu 100% d’augmentation de la facture depuis octobre".

Hausse évitée de 35,4% du prix de l’électricité

"La seconde consiste en un plafonnement de l’augmentation des tarifs réglementés de vente de l’électricité lors de la révision de ces derniers, au 1er février 2022. Ces tarifs, qui sont actualisés deux fois par an, n’ont ainsi été augmentés que de 4% TTC entre août 2021 et février 2022, et ont été stabilisés depuis. Ceci se compare à une hausse de 35,4 % TTC, hausse préconisée par la CRE en suivant la formule usuelle" poursuit l’institut.

(c) INSEE

Une hausse globale des prix de l’énergie limitée à 28% contre 54% sans bouclier

Côté carburants, "une mesure de bouclier sous la forme d’une remise à la pompe de 15 centimes d’euro hors taxes a limité l’augmentation du prix à la pompe entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022 à 34%, au lieu de 46%". Plus globalement, l’inflation en général a été réduite "de moitié", ajoute l’Insee. "Les mesures de bouclier tarifaire ont abaissé ces effets de moitié ; en l’absence de bouclier, l’inflation entre les deuxièmes trimestres de 2021 et 2022 aurait été 3,1 points plus élevée" peut-on lire.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Le bouclier tarifaire énergéti Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Le bouclier tarifaire énergétique vous a évité... : à lire également