Parc éolien marin à Saint-Nazaire : inauguration des 80 éoliennes en mer pour produire 20% de l’électricité de la Loire-Atlantique (quand le vent souffle...)

Le premier parc éolien offshore français développé par EDF à quelques kilomètres des côtes de Saint-Nazaire doit être officiellement branché au réseau en fin d’année.

Publié le

Annonce

🎁 Trade Republic : 4 % de rémunération de vos liquidités, bonus de bienvenue

Trade Republic : 4 % brut de rémunération sur vos liquidités non investies en bourse. Aucune obligation d’investir. Offre de parrainage Trade Republic. Investir, dépenser et épargner, avec la nouvelle Carte Trade Republic. Mon code T34QSS9C à utiliser pour obtenir votre bonus de bienvenue.

Il aura fallu 12 années et passer 3 mandats présidentiels pour ce projet du premier part éolien marin en France aboutisse... Ce premier parc éolien est situé à 12 km de la Baule, St Nazaire... En pleine puissance, ce parc permettra de produire 20% de l’électricité pour la Loire-Atlantique, soit 700.000 personnes. Avec l’envolée du prix du mégawattheure, ce projet va être rentable très rapidement.

Inauguration du premier parc éolien

Inauguré ce jeudi 21 septembre 2022 par Emmanuel Macron, le premier parc éolien offshore français développé par EDF à quelques kilomètres des côtes de Saint-Nazaire doit être officiellement branché au réseau en fin d’année. En vitesse de croisière, ses 80 éoliennes d’une puissance de 480 MW seront capables de répondre à 20 % des besoins en électricité de la Loire-Atlantique. «  C’est une étape essentielle du chemin tracé par Emmanuel Macron pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et reprendre en main notre destin électrique », indique l’Elysée. Venu célébrer le mariage entre les turbines Arabelle de General Electric et EDF en février à Belfort, le président avait détaillé un plan de transition énergétique fondé sur trois piliers : la baisse de la consommation finale, l’accélération dans l’énergie solaire et dans l’éolien en mer et la relance du nucléaire.

Eolien en mer

Lancé en 2008 pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy et attribué à EDF en 2012, ce projet aura mis plus de dix ans à voir le jour. Les nombreux recours contentieux, les difficultés administratives ou encore les allers-retours de l’Etat sur ses propres contrats devenus trop chers compte tenu des retards… ont, pendant ces dix années, relégué la France à la traîne de l’Europe. Elle est l’une des rares grandes puissances qui ne compte pas encore de parc éolien en activité au large de ses côtes.

Un retard en partie comblé

Ce retard devrait être en partie comblé dans les années à venir. Car après Saint-Nazaire un véritable appel d’air est attendu dans l’éolien en mer en France avec l’achèvement successif de plusieurs chantiers. Les parcs éoliens de Fécamp et de Courseulles-sur-Mer, également développés par EDF, doivent être branchés au réseau respectivement fin 2023 et fin 2024. Celui de Saint-Brieuc, porté par l’espagnol Iberdrola, prévoit de produire de l’électricité fin 2023. Et compte tenu des autres chantiers confiés à Engie au Tréport et à Noirmoutier et à EDF à Dunkerque, la France devrait afficher une puissance installée dans l’éolien en mer de 3,6 GW en 2028. Soit l’équivalent de deux fois la puissance de la centrale nucléaire de Fessenheim, (à la réserve près que les éoliennes ne produisent que lorsque le vent souffle).

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Parc éolien marin à Saint-Naza Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Parc éolien marin à Saint-Nazaire : inauguration : à lire également