Retraites : excédent de 900 millions d’euros en 2021, 3,2 milliards attendus en 2022 selon le COR

La réforme des retraites souhaitée par Emmanuel Macron sera sans doute un peu plus délicate à mener. Le COR (Conseil d’Orientation des Retraites) a publié un rapport indiquant un excédent sur 2021 et anticipé en 2022, mais en fort déficit à partir de 2024, et pour longtemps...

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 420€ cumulés au 24 février 2024 (3 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

C’est une première fois depuis la crise de 2008. Le système de retraite a dégagé un excédent de 900 millions d’euros en 2021 et devrait encore afficher un surplus de 3,2 milliards cette année, selon le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR).

Dès 2023, retour dans le rouge... Pour les 25 prochaines années !

Mais cette embellie du système des retraites sera de courte durée. Le système reviendra dans le rouge en 2023. Il devrait enregistrer un déficit grimpant entre 0,5 et 0,8 point de PIB d’ici à 2032, analyse le Conseil d’orientation des retraites dans un rapport consulté par « Les Echos ». «  De 2022 à 2032, la situation du système de retraite se détériorerait avec un déficit allant de -0,5 point de PIB à -0,8 point de PIB en fonction de la convention et du scénario retenu  », estime le COR.

Déficits attendus

Le déficit s’établirait ainsi entre 7,5 et 10 milliards d’euros en 2027 (0,3 à 0,4 point de PIB) pour grimper entre 12,5 milliards et 20 milliards à l’horizon 2032 (0,5 à 0,8 point de PIB). Les déficits seraient persistants sur les vingt-cinq prochaines années, même si la situation s’améliorerait sur le long terme. Pour réaliser ses projections financières, le COR a actualisé ses hypothèses économiques et démographiques par rapport aux exercices précédents. Elles sont globalement plus défavorables sur le long terme. Les experts ont notamment revu à la baisse les scénarios d’évolution des gains de productivité au travail, un sujet vivement débattu à l’heure de la révolution numérique.
Le COR a également corrigé à la baisse ses hypothèses sur l’évolution de la fécondité et les gains d’espérance de vie en se basant sur des projections de l’Insee.

Réforme des retraites

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait projeté de reculer l’âge de départ en retraite de 62 ans à 65 ans, avant d’ouvrir la porte à un décalage à 64 ans. Depuis, le gouvernement est resté discret sur ses intentions, face à des syndicats remontés à bloc contre la retraite à 65 ans et un patronat, plus désireux d’avancer sur la réforme de l’assurance-chômage à l’heure des pénuries de main-d’œuvre que sur celle des retraites susceptibles de provoquer des mouvements sociaux. «  La réforme des retraites est nécessaire » car « le système de retraite n’est pas équilibré financièrement », a réaffirmé le ministre du Travail, Olivier Dussopt, lundi dans une interview au « Point ». Le ministre se garde cependant de trancher sur les modalités (âge de départ, durée de cotisation ou encore rythme de mise en œuvre). Les partenaires sociaux seront invités le 19 septembre à « un échange » sur le rapport du COR.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Retraites : excédent de (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Retraites : excédent de 900 millions d’euros en... : à lire également