Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/10/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,60 %
10 ans 0,75 %
15 ans 0,95 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,35 %
30 ans 1,75 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/10/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.879% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.948% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.929% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.090% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Assurance-vie : le rendement des fonds euros devrait être, au pire, stable en 2019

Stable ou en légère progression, le rendement moyen des fonds euros ne devrait pas chuter lourdement en 2019, pour de bonnes et de moins bonnes raisons. Mais tous les acteurs du marché de l’assurance-vie ne sont pas d’accord... La richesse reste dans la différence.

Publié le , mis à jour le

Fonds euros : stables en 2018, et pour 2019 ?

Le rendement moyen des fonds euros 2018 est resté stable par rapport à 2017. Le second semestre est toujours source d’inquiétude pour les épargnants. L’envolée des places boursières au premier semestre incite à la prudence. Faut-il arbitrer afin de sécuriser ses profits du début d’année vers le fonds euros ? Une chose est certaine, sécuriser ses produits n’est jamais une mauvaise chose. Il vaut mieux manquer une opportunité de plus-values que de subir des pertes financières. Mais quel rendement moyen des fonds euros anticiper pour 2019 ?

Taux négatifs sur la dette française, et alors ?

Le passage en taux négatif de la dette française à 10 ans (OAT) reste anecdotique, un fait plus médiatique que financièrement significatif, puisque les taux court-terme (jusqu’à 8 ans) de la France sont déjà négatifs depuis 2017. Par ailleurs, les gestionnaires de fonds n’ont pas attendu d’être au pied du mur pour anticiper les changements de conditions du marché. Du moins, les gestionnaires de fonds de taille raisonnable. Les fonds en euros les plus anciens et les plus souscrits, les "mammouths", comme l’aime à les nommer Denis Lapalus, ne peuvent bouger agilement et subissent ainsi de plein fouet la chute des taux. Pour les fonds en euros les plus réactifs, la réduction de la part des obligations d’Etat court-terme au profit des obligations d’entreprises a été de mise, tout comme une exposition mesurée à l’immobilier et aux marchés financiers. La dette français à long terme est quand à elle toujours source de rémunération. Enfin, la bulle immobilière actuelle va, une nouvelle fois, considérablement booster le rendement des fonds euros.

Faire la différence entre le bon et le mauvais fonds euros

L’épargnant, tel un chasseur d’opportunités, doit savoir faire la différence entre un "bon" et un "mauvais" fonds en euros. Il est clair que pour les fonds euros, déjà en bas du classement en 2018, il ne faut espérer aucun mieux en 2019. Pire. La baisse pourrait même s’accentuer. Il s’agit avant tout de ces fonds euros "mammouths", drainés par une collecte totalement ubuesque. Les plus gros versements s’effectuent sur les plus mauvais contrats du marché. C’est ainsi en France. Le marché de l’épargne est captif, les banques orientant près de 80% du marché vers leurs produits maison.

Vers un rendement stable en 2019 ?

Du côté des courtiers en assurance-vie, l’optimisme est de rigueur. En contact avec les assureurs de contrats récents et performants, les craintes des années passées, post crise financière, se sont dissipées. Ainsi, comme le confirme le courtier en assurances-vie, assurancevie.com, "les assureurs disposent encore d’un stock d’anciennes obligations rémunératrices et privilégient aujourd’hui largement les titres d’entreprises au détriment des États qui n’offrent plus de rendement. Avec des marchés en actions euphoriques à mi-parcours (jusqu’à + 20% sur les grands indices internationaux depuis le 1er janvier), la part investie en actions (8% en moyenne) devrait soutenir très significativement la performance de l’actif général des assureurs".

La bulle immobilière profite également aux fonds euros

Cela fait partie des moins bonnes raisons militant en la faveur d’une stabilité des rendements des fonds euros. La bulle immobilière actuelle favorise largement les placements immobiliers, mais elle nous prépare également à un sévère retour de bâton. La part investie en immobilier (6% en moyenne des fonds euros) dont les prix poursuivent leur folle ascension dans les zones tendues, devrait ainsi contribuer très positivement au rendement 2019.

50 milliards d’euros de réserves à redistribuer

Pas moins de 50 milliards d’euros de provision sont à redistribuer par les assureurs, ces fameuses provisions sur bénéfice, pour les fonds euros concernés, évidemment. L’obligation étant de reverser ces PPB dans les 8 ans à partir de leur constitution. Les provisions effectuées en 2011 devront être impérativement et intégralement redistribuées. Les assureurs pourraient donc annoncer de belles surprises en fin d’année 2019, d’autant plus que les plus grosses réserves ne portent pas, en pourcentage, sur les fonds en euros les plus souscrits.

Les meilleurs fonds euros au-delà de 2.50% en 2019

Pour les meilleurs fonds euros, le rendement devrait dépasser encore largement les 2%. Les fonds euros dynamiques, avec l’excellente tenue de la bourse sur le 1er semestre pourrait même battre des records, si les gestionnaires ont bien négocié le virage de cet été.

Mais tout le monde n’est pas aussi optimiste...

Du côté du site GoodValueforMoney.eu, prescripteur de produits financiers, 2019 devrait être au contraire une très mauvaise année pour les fonds en euros. Ainsi, l’indicateur d’affaires anticipe une baisse moyenne des rendements 2019 des fonds en euros comprise entre 0,30% et 0,40%, soit un un niveau de baisse record, comme déjà enregistré en 2010 et 2016. L’argument avancé par cette enseigne étant que les rendements des obligations se sont effondrés et que la collecte ne cesse d’être élevée, diluant ainsi mécaniquement le rendement global du portefeuille. Une logique imparable, sous-entendant en revanche que les gestionnaires ne font que subir les conditions de marché.

L’urgence est d’attendre fin 2019 avant de décider

Alors de la sévère baisse, au status quo, au final, les épargnants n’ont qu’une seule chose à faire : attendre patiemment la fin d’année. Ils pourront alors procéder de massifs arbitrages en début d’année 2020 si nécessaire.

A lire également