Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/08/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,80 %
10 ans 0,95 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/08/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2019 0.550% 1.513% 1.400% 3.150%
2018 0.000% 1.837% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.944% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.942% 2.005% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.
Les épargnants ne délaissent pas l'assurance-vie au profit du livret A, loin de là !
©stock.adobe.com

Les épargnants ne délaissent pas l’assurance-vie au profit du livret A, loin de là !

Durant le confinement, les épargnants ont logiquement cherché à placer sans risque, tout en laissant leur argent le plus disponible possible. Le livret A a battu des records de versements. Certaines interprétations de ces chiffres records du Livret A et de ceux de l’assurance-vie pourraient laisser penser que les épargnants ont donc délaissé l’assurance-vie. Une explication s’impose, cet arbitrage était le plus souvent contraint.

Publié le

Collecte record sur le livret A en avril, pour une bonne raison...

Rien de mieux ! Durant la période la plus dure du confinement (seul le mois d’avril a été passé intégralement en confinement), le plus simple, pour placer ses liquidités, sans risque, sans contrainte, rapidement, seul le couple livret A/LDDS le permettait. Effectivement, il faut bien comprendre que seulement une partie des contrats d’assurance-vie récents permettent des virements bancaires en ligne. Ces contrats d’assurance-vie 100% en ligne ne représentent pas encore la majorité des contrats du marché. La plupart des contrats d’assurance-vie ouverts passent encore par des procédures "papier", ou du moins, les épargnants, le plus souvent âgés, conservent cette application de la procédure. Or, durant le mois d’avril, les assureurs ont fortement dégradés leurs services de back-office, pour des raisons évidentes de crise sanitaire. Par ailleurs, les courtiers n’acceptaient plus les courriers postaux, la Poste connaissant elle-même des procédures dégradées pour les mêmes raisons. Bref, une bonne partie des épargnants ont opté pour le livret A/LDDS, car bien plus pratique, alimenté en deux clics à partir de son compte courant, en 2 minutes de connexion. C’était effectivement la meilleure solution en attendant d’en savoir plus sur l’évolution de la situation.

Les épargnants ne délaissent pas pour autant l’assurance-vie !

Du reste, dès la fin du confinement, les versements sur les fonds euros ont repris. Même avec des fonds euros ne faisant pas partie des meilleurs du marché, il est possible d’avoir accès à une rémunération au moins 3 fois supérieure à celle délivrée par le livret A. Les épargnants n’ont pas perdu la raison. Mais il est probable qu’une partie des épargnants ont eu également peur d’une faillite des assureurs. Les statistiques de fréquentation des articles sur le sujet des faillites des banques et assureurs pouvant l’attester. En effet, le livret A et le LDDS bénéficiant, tout comme le LEP, d’une garantie spécifique de l’Etat, et non de la garantie bancaires sur les dépôts, il est possible que cela est également joué. Toujours est-il qu’au mois de juin, les versements sur les fonds euros retrouvaient un volume de versement proche du rythme habituel, avant crise sanitaire (à 15% près tout de même).
Décollecte croissante sur l’assurance-vie, c’est normal...

Au fil des années le montant des prestations (rachat, mais surtout dénouement des contrats) ne fera qu’augmenter. Personne n’est encore immortel et les dénouements de contrat (via le décès de l’assuré) vont augmenter, c’est inéluctable. Ainsi, les assureurs ont d’ores et déjà prévenu que le montant des prestations ne cesseraient de croître dans les années à venir, compte-tenu de la pyramide des âges des assurés sur ce type de placement. Ainsi, les chiffres publiés de collecte nette sont à pondérer pour l’interprétation de l’engouement des épargnants envers l’assurance-vie. Plus un assuré est âgé et plus il aura tendance à verser sur son contrat d’assurance-vie, dans une optique de transmission de son patrimoine financier. L’épargne de précaution pouvant être placée sur un fonds euros d’un contrat d’assurance-vie en ligne de plus de 8 ans. Les avoirs sur un livret A/LDDS étant de leur côté intégrés à la succession, et donc soumis aux taxations tant redoutées.

A lire également