Private equity en assurance-vie : limité à 10% ou à 50% selon l’encours du contrat

La loi Pacte devait faire la place belle au private equity. Ainsi, ce type d’actif a fait son entrée dans l’assurance-vie, le placement préféré des Français. La loi en fixe cependant des limitations, afin de protéger les épargnants. Pas plus de 10% en private equity dans les contrats d’assurance-vie, hormis pour les contrats les plus garnis, le plafond passant alors à 50% pour les contrats de plus de 100.000€.

Publié le , mis à jour le

Annonce

🎁 Meilleure offre épargne sans risque du moment

Placez votre argent sans risque ! Sans changer de banque, sans avoir à ouvrir un compte courant Monabanq, le compte rémunéré Rentabilis Monabanq (Crédit Mutuel Alliance Fédérale) est sans contraintes. Totalement gratuit. Le taux proposé est de 5 % brut durant 3 mois, jusqu’à 150.000 € de dépôt. Taux standard de 2 % brut. Totale liberté pour votre capital. Calcul des intérêts au jour le jour. Offre à saisir jusqu’au 31 mai 2024 inclus.

Le private equity devient éligible aux unités de compte en assurance-vie

Le private equity (investissement dans des sociétés non cotées) fait son entrée en assurance-vie. Secteur d’investissement pour le moins risqué, le législateur souhaite donc préserver les épargnants en réduisant leur exposition maximale à ce type d’actif financier. Ainsi le décret n° 2019-1172 du 14 novembre 2019 - JORF n°0265 du 15 novembre 2019, précise les limites d’exposition du capital d’un contrat d’assurance-vie aux fonds d’investissement alternatifs tels que les fonds de capital investissement et les fonds professionnels de capital investissement (FCPI/FCPR).

Encours du contrat d’assurance-vie Répartition maximale du capital sur les fonds de capital investissement >= 100.000€
50%

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Private equity en assurance-vi Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Private equity en assurance-vie : limité à 10%... : à lire également

Mots-clés relatifs à l'article