Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/04/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,20 %
20 ans 1,40 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,85 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/04/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.858% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.944% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.942% 2.005% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.089% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Bourse/CAC40 : si la baisse actuelle doit être aussi forte que celle de 2008, une baisse de -25% de baisse reste encore à venir

Bien difficile d’entrevoir une réelle fin de la baisse pour les places boursières. Les mesures de confinement auront des impacts majeurs sur l’économie mondiale. Un regard dans le passé permet de constater que la baisse d’ores et déjà enregistrée sur le CAC40 depuis le début de la pandémie du coronavirus n’est pas encore du niveau de la crise financière de 2008, loin de là.

Publié le

De premières bonnes nouvelles, BCE et chloroquine

BCE : La Banque centrale européenne a sorti la grosse artillerie mercredi avec un plan d’"urgence" de 750 milliards d’euros pour tenter de contenir les répercussions de la pandémie de coronavirus sur l’économie. "A la bonne heure, la Banque centrale européenne semble avoir, enfin, pris la mesure de la crise en place et des risques qui lui sont liés", a souligné dans une note l’économiste Véronique Riches-Flores, présidente du cabinet d’analyse RichesFlores Research. En rachetant ainsi massivement de la dette d’États et d’entreprises de la zone euro sur les marchés, la BCE espère soulager les banques et les inciter à maintenir voire relancer leurs prêts aux ménages et entreprises, et ainsi à soutenir la production et l’emploi.

Chloroquine : "Les marchés remontent car Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis ont approuvé le recours à la chloroquine" pour traiter le coronavirus, a expliqué à l’AFP Daniel Larrouturou. Ce traitement antipaludéen a "montré des résultats préliminaires très très encourageants", selon le président Donald Trump.
Mais une économie mondiale proche de l’arrêt

Les nationalisations des groupes de transports aériens sont d’actualité. Avec une mise au chômage partiel de 80% de son personnel pendant une durée maximale de 6 mois, Air France KLM est au plus mal. Le tissu économique des petites entreprises françaises est trop largement malmené, les faillites sont inéluctables, malgré un soutien massif du gouvernement. Du côté des grandes entreprises, les mesures sont également nombreuses :
Un dispositif massif de prêts de trésorerie aux entreprises adossés à une garantie de l’Etat de 300 milliards d’euros L’activation d’une réassurance publique sur les encours d’assurance-crédit à hauteur de 10 milliards d’euros Octroi d’assurances-crédit de court terme à l’exportJusqu’où peut tomber le CAC40 ?

La question que nombre d’investisseurs se posent. Personne de peut détenir la réponse. Toujours est-il que la purge actuelle n’est toujours pas au niveau de celle de 2008. Le pire pourrait donc encore se produire. Même si ces derniers jours, les bonnes nouvelles de la BCE ainsi que celle du traitement du coronavirus donnent un meilleur moral aux investisseurs. Tout reste à faire.

Evolution du CAC40 depuis 2000 (vue trimestrielle) (c) YouTube / Tradosaure

A lire également