CAC 40 : quelques fissures, ce matin, mais rien de bien méchant. Pas de big short.

La Bourse de Paris se montrait déçue vendredi (-0,51%) par le retard pris dans le développement du vaccin Sanofi/GSK contre le Covid-19 et inquiète de la perspective d’absence d’accord post-Brexit.

Publié le

🎁 Meilleure offre épargne sans risque du moment

Annonce

EURO+, 100% fonds euros, sans risque, visez 5% en 2024

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans avoir recours au moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Sans frais sur les versements, sans contrainte de versement sur les unités de compte, 0.60% de frais de gestion, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant un des meilleurs plans épargne sans risque sur 2024. Son objectif de rendement pour 2024 devrait s’approcher des 5 % (non garanti, net des frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux). Le portefeuille obligataire du fonds EURO+ affichait un rendement actuariel de 5.56% à fin 2023.

La Bourse de Paris dans le rouge, déçue par Sanofi (-0,51%)

L’indice CAC 40 cédait 28,16 points à 5.521,49 points à 9H18 . La veille, la place parisienne avait fini stable (+0,05%), réagissant avec peu d’enthousiasme aux annonces sans surprise d’assouplissement supplémentaire monétaire de la BCE.

Les laboratoires français Sanofi et britannique GSK ont annoncé vendredi que leur vaccin anti-Covid ne serait prêt que fin 2021, après des résultats moins bons qu’attendu dans les premiers essais cliniques.

En revanche, le feu vert de l’Agence américaine des médicaments (FDA) pour autoriser un premier vaccin contre le Covid-19, développé par le duo Pfizer/BioNTech est attendu dans les prochains jours, laissant entrevoir le lancementdes vaccinations la semaine prochaine aux Etats-Unis.

Par ailleurs, les investisseurs restaient dans l’attente d’un compromis sur un plan de relance américain.

En Europe, où la vague épidémique ne faiblit pas, la Banque centrale européenne a renforcé jeudi comme attendu son imposant dispositif de soutien à l’économie.

"A l’issue du premier jour du sommet européen, les 27 ont renforcé leur unité en validant les finances du budget pluriannuel sur la période 2021-2027 et du plan de relance qui doit ouvrir la voie à un endettement commun", reconnaissentles experts d’Aurel BGC.

Les perspectives économiques affaiblies à court terme en zone euro apportaient cependant une dose de découragement au marché.
Le post-Brexit pose question

"Si le Brexit n’est pas à l’ordre du jour, son ombre plane au-dessus du sommet" européen, prévient aussi Aurel BGC.

Le scepticisme gagnait du terrain sur le dossier post-Brexit. Le Premier ministre Boris Johnson a reconnu la "forte possibilité" d’un échec des négociations avec l’Union européenne sur leur future relation commerciale.

Le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l’UE le 31 janvier, quittera définitivement le marché unique et l’union douanière le 31 décembre.

Plus fort recul du CAC 40, Sanofi perdait 1,98% à 80,16 euros après avoir annoncé que la mise à disposition du vaccin développé avec GSK contre le Covid-19 a été reportée au 4e trimestre 2021.

TOTAL refluait de 1,13% à 37,24 euros au lendemain d’une hausse des prix du baril de pétrole au-dessus du seuil des 50 dollars jeudi.

Veolia était en baisse de 0,94% à 19,44 euros. Le groupe a annoncé jeudi la mise à disposition des représentants du personnel de Suez de toute une série de documents portant sur son projet de rachat de leur groupe visant un accès élargi dépassant selon lui "largement les obligations légales".

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article CAC 40 : quelques fissures, ce Publiez votre commentaire ou posez votre question...

CAC 40 : quelques fissures, ce matin, mais rien... : à lire également