Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 05/12/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,65 %
10 ans 0,80 %
15 ans 1,00 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,45 %
30 ans 1,85 %
(*) Mise à jour effectuée le 05/12/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.879% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.951% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.939% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.089% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

La Bourse de Paris se ménage avant un jour férié aux Etats-Unis (-0,05%)

La Bourse de Paris a clôturé juste au-dessous de l’équilibre mercredi (-0,05%), évitant de s’exposer à la veille de la fête américaine de Thanksgiving où les marchés américains seront fermés.

Publié le

La Bourse de Paris se ménage avant un jour férié aux Etats-Unis (-0,05%)

L’indice CAC 40 a reculé de 2,78 points à 5.926,84 points, dans un volume d’échanges faible de 2,8 milliards d’euros. La veille, il avait déjà fini proche de l’équilibre .

Après une ouverture en légère hausse, la cote parisienne a passé l’essentiel de la séance à proximité de l’équilibre.

"Les marchés actions en Europe et aux États-Unis n’ont pas trop bougé aujourd’hui et Thanksgiving explique l’attentisme", a estimé auprès de l’AFP Guilhem Savry, un gérant d’Unigestion.

A l’occasion de cette fête, Wall Street sera fermée toute la journée jeudi et une demi-journée vendredi, privant les places européennes de leur boussole américaine.

"Les quelques statistiques du jour n’ont pas eu d’impact marqué, même si elles confirment le fait que la récession s’est atténuée, ce qui va dans le sens du discours de la Fed", a également souligné M. Savry.

"Les marchés avaient initialement une vue plutôt négative et s’étaient positionnés davantage sur des valeurs défensives, a-t-il poursuivi, mais il y a eu ces derniers temps une correction de ces anticipations" qui a profité aux actions au détriment des actifs refuges comme les obligations ou l’or.

La croissance de l’économie américaine s’est avérée en effet plus solide que prévu au 3e trimestre et a été révisée en hausse, à 2,1% en rythme annuel, surprenant les analystes, selon une nouvelle estimation du gouvernement publiée mercredi.

La consommation, locomotive traditionnelle de la croissance puisqu’elle représente 70% du Produit intérieur brut (PIB) américain, est restée soutenue.

Les commandes de biens durables aux États-Unis ont également légèrement rebondi en octobre contrairement aux attentes.

"Les investisseurs attendent par ailleurs, selon M. Savry, des nouvelles de la signature del’accord partiel commercial entre la Chine et les États-Unis. Si cela ne se concrétise pas d’ici la fin de l’année, il y a un risque de déception, mais ce n’est pas notre scénario principal".

A l’inverse, "un accord officiel pourrait permettre aux indices d’aller plus haut, en améliorant la visibilité et la confiance des entreprises" et débloquer leurs investissements, a observé l’expert.

Sur ce dossier, la journée n’a pas apporté de nouveautés. Négociateurs chinois et américains se sont parlé mardi et sont convenus de rester en contact afin de parvenir à "un accord préliminaire" dans la guerre commerciale qui oppose les deux puissances depuis près de dix ans, selon l’agence Chine nouvelle.

- Capgemini fragilisé -

Sur le front des valeurs, Capgemini a fermé la marché sur l’indice CAC 40 (-1,91% à 107,90 euros). Le PDG du groupe, Paul Hermelin, a demandé mercredi au fonds spéculatif Elliott de "laisser les marchés décider" si le prix proposé par son groupe pour son OPA amicale sur Altran, fixé à 14 euros par titre, était suffisant ou non.

Elliott, qui avec ses alliés représente environ 10% du capital d’Altran, estime que le géant français de l’informatique propose un prix insuffisant.

Pierre et Vacances-Center Parcs (PVCP) a progressé de 4,07% à 15,86 euros, profitant de la réduction de sa perte nette annuelle. Le groupe annoncera en outre début 2020 sa nouvelle stratégie afin d’accélérer son retour à une "rentabilité pérenne".

Natixis a reculé de 0,73% à 3,83 euros. L’annonce de la suspension d’un trader de sa filiale américaine avait fait chuter mardi le cours du groupe bancaire,qui a assuré qu’il s’agissait d’une procédure "interne" et "sans conséquence aucune pour les clients" ni ses activités.

M6 (-1,43% à 15,80 euros) et TF1 (+0,27% à 7,30 euros) n’ont guère profité de l’annonce mercredi de l’acquisition auprès de l’UEFA des droits de retransmission en France de l’Euro-2020 de football.

Pernod Ricard a gagné 0,63% à 167 euros, après avoir annoncé engager une "coopération stratégique" avec le géant chinois des spiritueux Wuliangye, l’un des principaux producteurs de "baijiu", un alcool blanc emblème national en Chine et que le français contribuera à distribuer en Asie.

abx/ak/eb

A lire également