Les investisseurs sur le CAC40 fondent de (trop ?) grands espoirs sur les décisions de la BCE

La Bourse de Paris montait de 0,30% jeudi peu après l’ouverture, suspendue à deux dossiers européens majeurs, un soutien supplémentaire de la Banque centrale européenne jeudi, et l’avenir de la relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 1.140€ cumulés au 21 juillet 2024 (8 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

La Bourse de Paris monte de 0,30%, suspendue à la BCE et au Brexit

L’indice CAC 40 prenait 16,71 points à 5.563,53 points vers 09H20 , au lendemain d’une clôture en baisse de 0,25%. A l’échelle européenne, la Bourse de Francfort prenait 0,12%, Londres 0,49% et Milan 0,22%. Très attendue depuis des semaines par les investisseurs européens, la réunion de la BCE devrait accoucher jeudi d’un nouveau soutien monétaire pour faire face à la crise du Covid-19.

Une conférence de presse de la présidente Christine Lagarde se tiendra par la suite à 14H30 (13H30 GMT).

L’institution "devrait augmenter la taille de son programme d’achats PEPP (son plan d’urgence anti-Covid de rachats d’actifs, ndlr) de 400milliards d’euros", anticipe le département recherches de Natixis, prévoyant un programme étendu jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Egalement dans les anticipations de Natixis et de très nombreux observateurs des marchés, une amélioration des conditions de prêts à long termeà destination des banques, le TLTRO, alors que l’Europe subit les conséquences catastrophiques de la pandémie sur son économie.

Au ralentissement de l’activité s’ajoutent les incertitudes sur le double front du Brexit et du plan de relance de l’UE bloqué par la Hongrie et la Pologne.
Brexit

Concernant le Brexit, les positions sont "très éloignées" avec le Premier ministre britannique Boris Johnson, a affirmé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, évoquant "une discussion animée" à l’issue d’un dîner et renvoyant une décision à dimanche.

Or, le fait que "Boris Johnson fasse le déplacement à Bruxelles pour dîner avec Ursula Von Der Leyen offre un espoir" de dénouement à ce long divorce, souligne Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK.
PARTOUCHE "SEREIN" MALGRE LES DIFFICULTES

Le groupe de casinos (+1,42%à 21,50 euros) a vu son chiffre d’affaires annuel baisser de 20,8%, pénalisé par les fermetures liées à la pandémie, mais reste "serein" au vu du dynamisme de l’activité à la réouverture des établissements.
LA FAMILLE PEUGEOT MONTE AU CAPITAL

Le groupe familial Peugeot a annoncé mercredi avoir repris 2% du capital de PSA (+0,43% à 21,16 euros) en amont de sa fusion avec Fiat-Chrysler (FCA).
ADP TAILLE DANS LES EFFECTIFS

Le gestionnaire des aéroports parisiens (-0,09% à 105,90 euros) frappé de plein fouet par la crise du Covid-19, va supprimer 11% de ses effectifs dans le cadre d’un accord de rupture conventionnelle qui évitera les départs contraints, a-t-il annoncé mercredi.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Les investisseurs sur le (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Les investisseurs sur le CAC40 fondent de (trop... : à lire également