Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 05/02/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,65 %
10 ans 0,80 %
15 ans 1,00 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,40 %
30 ans 1,75 %
(*) Mise à jour effectuée le 05/02/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.865% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.947% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.939% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.089% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Nouveau record annuel pour le CAC 40 (+0,83%)

La Bourse de Paris a fini en hausse de 0,83% mercredi, inscrivant un nouveau record annuel en clôture, à la faveur du reflux des inquiétudes liées au coronavirus.

Publié le

La Bourse de Paris s’offre un nouveau record annuel (+0,83%)

L’indice CAC 40 a gagné 49,97 points à 6.104,73 points, dans un volume d’échanges étoffé de 4,2 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,65%. La cote parisienne a ouvert sur une légèreavance et a ensuite accéléré le pas.

"Ce qui a rassuré les investisseurs, c’est que depuis plusieurs jours, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus baisse, ce qui laisse penser que le pic de l’épidémie est proche", a observé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance. Le président chinois Xi Jinping s’est félicité mercredi de "l’évolution positive" de l’épidémie, le nombre de nouveaux cas diminuant depuis trois jours, malgré un bilan qui dépasse désormais les 1.100 morts. La maladie, désormais nommée "Covid-19" par l’Organisation mondiale de la santé , a fait 1.113 morts, selon les autorités sanitaires chinoises. Au total, 44.653 personnes contaminées ont été répertoriées en Chine continentale.

Selon Zhong Nanshan, un scientifique chinois de premier plan, l’épidémie devraitconnaître un pic "d’ici la mi ou la fin février". Un diagnostic partagé par l’Organisation mondiale de la Santé. "Ces nouvelles ont entraîné une rotation sectorielle assez forte, les investisseurs se portant vers les valeurs les plus sensibles à la conjoncture économique au détriment de secteurs considérés comme défensif", a souligné M. Larrouturou. "Les banques ont ainsi profité de la remontée des taux d’emprunt sur le marché de la dette", a-t-il poursuivi, "contrairement à la santé ou l’alimentaire."

"Il y a également", a-t-il ajouté,"un soulagement lié aux prix du baril qui remontent fortement et ont entraîné les valeurs pétrolières dans leur sillage." "Les déclarations mardi du patron de la Réserve fédérale américaine, qui a affirmé que la Fed était prête si la situation le nécessitait à rendre sa politique monétaire encore plus accommodante, ont aussi contribué à la bonne tenue du marché", selon l’expert.

La deuxième audition mercredi de Jerome Powell sur la politique et les prévisions monétaires, cette fois devant le Sénat américain, sera aussi décortiquée.
Dans ce contexte apaisé, l’automobile a regagné du terrain, Michelin en tête avec un bond de 6,23% à 109,95 euros. Les pétrolières ont aussi été recherchées, Total gagnant 1,10% à 45,49 euros et TechnipFMC 2,83% à 16,17 euros. Les banques ont eu aussi le vent en poupe. BNP Paribas a pris 1,61% à 53,58 euros, Société Générale 3,78% à 31,55 euros et Crédit Agricole 0,37% à 13,54 euros. A l’inverse les valeurs défensives ont reculé comme Sanofi (-1,06% à 92,93 euros) et L’Oréal (-0,70% à 271,10 euros). Kering a progressé de 6,27% à 598 euros, tiré pardes ventes et une marge record en 2019 grâce à l’Asie et à son fleuron Gucci. Le groupe a toutefois indiqué enregistrer "une forte baisse" de ses ventes en Chine continentale en raison de l’épidémie de coronavirus, mais a dit rester "confiant" face à ce type "d’aléas". Bic a plongéde 5,30% à 61,60 euros, affecté par des résultats 2019 plus faibles qu’initialement prévu, en raison d’un environnement volatil qui a pénalisé ses principaux produits, et par des perspectives en demi-teinte pour 2020. Rubis s’est replié de 1,23% à 56,25 euros, sans profiter d’un chiffre d’affaires 2019 en hausse, tiré par son activité principale. Amundi a fini en légère hausse de 0,19% à 77,35 euros après un bénéfice net supérieur aux attentes et une collecte record.

A lire également