Séance folle ce jeudi, les Bourses européennes glissent, chahutées par la tech américaine

Les Bourses européennes ont presque toutes clôturé en baisse jeudi dans le sillage du plongeon des valeurs technologiques à Wall Street, malgré une nette progression durant une grande partie de la séance.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 820€ cumulés au 14 juin 2024 (5 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Les Bourses européennes glissent, chahutées par la tech américaine

Alors que l’indice CAC 40 a perdu 0,44% à Paris, le Dax allemand a lâché 1,40%, le FTSE 100 britannique 1,52% et l’indice milanais 1,54%.

"Les marchés actions en Europe profitaient d’une forte progression plus tôt avec l’espoir d’un vaccin contre le coronavirus, mais ils sont revenus à la dure réalité lorsque les indices américains ont chuté", observe David Madden, analystemarchés pour CMC Markets UK.

Comme souvent à Wall Street, ce sont les valeurs technologiques qui ont imposé leur tendance. L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait plus de 4% à la mi-séance, le S&P 500 et le Dow Jones abandonnant plus de 2%.

En véritables métronomes des marchés mondiaux, les cinq entreprises parmi les plus surveillées par les investisseurs dans le monde, Alphabet , Amazon, Facebook, Apple et Microsoft, appelées les GAFAM, perdaient chacune plus de 4%.

"Cela montre le problème lorsque l’on a des investisseurs très largement exposés dans une seule direction sur les entreprises technologiques", observe Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.
Retour sur terre

Avant ce brutal retour sur terre, la plupart des places européennes avançaient nettement pour la deuxième séance de suite, tirées notamment par la perspective d’une reprise économique plus rapide qu’espéré, entre une activité manufacturière solide aux Etats-Unis et en Chine et une activité dans les services robuste dans l’Empire du milieu.

Sur le marché obligataire, le taux à dix ans sur les dettes européennes a été quasiment inchangé : il a fini à -0,49% pour l’Allemagne, à -0,19% pour la France, à 0,99% pour l’Italie et à 0,32% pour l’Espagne.
LA TECH SUBIT L’EFFET DE SOUFFLE

Les entreprises technologiques ont pris de plein fouet la chute de la tech américaine. En Allemagne, Infineon a chuté de 4,82% à 22,89% et Deutsche Telekom de 0,81% à 15,27 euros. Dans l’Hexagone, STMicroelectronics et Worldline ont été les deux entreprises les plus durement touchées, plongeant de 6,92% à 24,20 euros et 5,73% à 76,98 euros.
L’AUTOMOBILE TIENT LE CHOC

Volkswagen a pris 1,74%à 142,76 euros et BMW 0,68% à 60,80 euros outre-Rhin. En France, Renault a pris 3,22% à 23,41 euros et Peugeot 2,58% à 14,53 euros, aidées notamment par l’annonce d’un plan de relance de 100 milliards d’euros.
Les indices en bref Paris, CAC 40 : -0,44% à 5.009,52 points Francfort, Dax : -1,40% à 13.057,77 points Londres, FTSE 100 : -1,52% à 5.850,86 points Milan, FTSE MIB : -1,54 % à 19.551,48 points Lisbonne, PSI 20 : -0,12% à 4.324,00 points Zurich, SMI : -1,58% à 10.220,64 points Madrid, IBEX 35 : +0,13% à 7.006,00 points Amsterdam, AEX : -2,08% à 549,60 points Bruxelles, Bel 20 : -0,94% à 3,327,19 points

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Séance folle ce jeudi, les Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Séance folle ce jeudi, les Bourses européennes... : à lire également