Taxation des super profits des banques en Italie : les places financières européennes dévissent

Taxation des super profits des banques en Italie : les places financières européennes dévissent
© stock.adobe.com
Annoncée depuis quelques semaines, la taxation des banques entre en vigueur en Italie, sur les exercices comptables 2022 et 2023. Mauvaise surprise pour les banques européennes.

Publié le

Placer sans risque : le fonds EURO+, le meilleur du marché

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans le moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible en exclusivité via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Aucune contrainte d’investissement sur des unités de compte ne pourra donc exister. Sans frais sur les versements, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant le meilleur plan épargne sans risque sur 2024.

Les banques françaises impactées indirectement...

Puisque le monde de la finance dépasse largement les frontières, la mise en place de la taxation des super profits des banques italiennes provoque une douche froide sur le secteur des valeurs financières.

Taxation de 40%, sous conditions

Mauvaise nouvelle pour les banques italiennes, mais également européennes. Les banques françaises sont également impactées via leurs filiales italiennes. Le gouvernement de Giorgia Meloni a annoncé la mise en place de la taxation des super profits des banques. La taxe de 40 % sera effective sur les exercices 2022 et 2023. Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a précisé que cette nouvelle taxe sert à « compenser la hausse des taux de la Banque centrale européenne qui a entraîné une augmentation du coût de l’argent pour les ménages et les entreprises ». «  Il ne s’agit pas de quelques poignées de millions, mais de quelques milliards. C’est une mesure d’équité », a ajouté le patron de la Ligue, parti d’extrême droite membre de la coalition gouvernementale dirigée par Giorgia Meloni.

Afin que cette taxe s’applique, il faut que les bénéfices de la banque dépasse de 3% les bénéfices de 2022 en 2023. Ce qui est donc une mauvaise surprise est de s’attaquer à l’année passée. Pour les profits de 2023 comparés à 2022, le seuil à partir duquel la taxe sera prélevée remonte à 6 %. Le montant de l’impôt extraordinaire ne peut en aucun cas excéder une proportion égale à 25 % de la valeur des actifs nets de la banque. Pour 2023, les banques pourront donc largement anticiper la situation et ne pas publier de bénéfices supérieurs au seuil de déclenchement de cette taxe. Les banques savent gérer facilement ces règles pour le moins ubuesques.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Taxation des super profits des Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Taxation des super profits des banques en... : à lire également