Bâtiment : petite hausse de l’activité en 2019, ralentissement prévu pour 2020

Bâtiment : petite hausse de l'activité en 2019, ralentissement prévu pour 2020
© stock.adobe.com
L’activité du bâtiment français a augmenté en 2019 (+1,2%), a annoncé jeudi la principale fédération du secteur et devrait continuer l’an prochain mais à un rythme moindre (+0,8%), profitant notamment à un redressement de la construction de maisons.

Publié le

🎁 Sécurisez vos plus-values à un taux attractif

Annonce

EURO+, 100% fonds euros, sans risque, visez 5% en 2024

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans avoir recours au moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Sans frais sur les versements, sans contrainte de versement sur les unités de compte, 0.60% de frais de gestion, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant un des meilleurs plans épargne sans risque sur 2024. Son objectif de rendement pour 2024 devrait s’approcher des 5 % (non garanti, net des frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux). Le portefeuille obligataire du fonds EURO+ affichait un rendement actuariel de 5.56% à fin 2023.

Bâtiment : petite hausse de l’activité en 2019, ralentissement prévu pour 2020

"L’activité 2019 se soldera sur une hausse de 1,2% en 2019, avant de ralentir à +0,8% en 2020", a résumé dans un communiqué la Fédération française du bâtiment , dont les membres revendiquent deux tiers des employés du secteur.

Ces évolutions s’entendent en nombre d’opérations et non en montant financier global.

2019, qui a aussi permis au secteur de créer 34.000 emplois, devrait donc marquer une quatrième année consécutive de croissance pour le bâtiment, ce qui n’était pas gagné d’avance : voici un an, la FFB prévoyait un petit déclin (-0,5%). Elle avait, depuis, relevé ses prévisionsen septembre.

Une activité s’est révélée meilleure que prévu pour le secteur : la construction de maisons, dont les ventes ont nettement rebondi (+5%) cette année après un fort recul en 2018.

Si le secteur était pessimiste, c’était largement à cause de la réduction cesdernières années de plusieurs aides à la propriété dont, notamment, le prêt à taux zéro (PTZ).

La FFB estime que les ventes de maisons ont rebondi grâce à des conditions de crédit historiquement favorables : les taux d’emprunt immobilier n’ont jamais aussi bas.

Certainséconomistes estiment toutefois que le secteur a aussi profité d’un effet d’aubaine ponctuel : le PTZ devait encore voir son périmètre réduit en 2020 et les acheteurs se sont précipités pour en profiter.

Or, ce rabotage est parti pour ne pas avoir lieu : les parlementaires sont alléscontre le gouvernement en prolongeant finalement cette aide publique en l’état, même si cet amendement doit encore être confirmé en lecture finale du budget.

La fédération a, à ce titre, prévenu que son relatif optimisme pour 2020 était sous "conditions" : en particulier, "que lePTZ neuf soit effectivement maintenu" tel quel.

Elle met aussi en garde sur un encadrement plus strict du crédit immobilier, alors que les autorités financières sont sur le point d’annoncer des mesures pour éviter une surchauffe.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Bâtiment : petite hausse (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Bâtiment : petite hausse de l’activité en 2019,... : à lire également