Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 05/12/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,65 %
10 ans 0,80 %
15 ans 1,00 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,45 %
30 ans 1,85 %
(*) Mise à jour effectuée le 05/12/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.879% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.951% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.939% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.089% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Marseille : la chambre régionale des comptes fustige la mairie

Le président de la chambre régionale des comptes de Paca Nacer Meddah a fustigé mercredi les attaques de la municipalité LR qui ont suivi la publication de deux rapports très critiques de sa juridiction sur la gestion de Marseille.

Publié le

Marseille : la chambre régionale des comptes fustige la mairie

"Il est inacceptable que l’on puisse tenir des propos et prononcer des insinuations pouvant remettre en cause la déontologie des membres d’une juridiction indépendante", a souligné M. Meddah lors d’une conférence de presse.

Lundi, lors du conseil municipal au cours duquel les deux rapports au vitriol de la chambre sur la gestion de la ville ont été débattus, le maire Jean-Claude Gaudin s’était plaint "du mauvais travail" des magistrats et avait accusé la chambre d’avoir fait "un contrôle hors sol avec des oeillères et des boules Quies". Il avait en outre déploré qu’ils soient publiés à quelques mois des municipales, pourlesquelles il ne se représentera pas.

M. Gaudin, dont un proche adjoint avait en outre mis en doute lundi l’objectivité de M. Meddah en rappelant qu’il avait été secrétaire général de la campagne de François Hollande en 2012, avait annoncé son intention de saisir le premier président de la Cour des comptes.

"J’ai pris un engagement citoyen ce qui veut dire que je me suis mis en congé de ma mission", a répondu M. Meddah, arguant qu’il avait aussi "servi pendant dix ans comme préfet sous de nombreux gouvernements divers et variés".

"La chambre n’a pastravaillé dans la précipitation, le contrôle a été ouvert en mars 2017, il y a deux ans et demi !", a-t-il aussi souligné, rappelant que les rapports de la chambre avaient "vocation à éclairer avec objectivité, rigueur et impartialité, à rendre compte aux citoyens".

"D’ailleurs,bon nombre de nos recommandations ne sont pas nouvelles", a tancé le président de la CRC.

"On est une chambre, mais on ne travaille pas en chambre (...) on travaille sur pièce et sur place", a-t-il aussi ironisé face aux accusations de l’équipe municipale. "Les équipes sont alléessur place voir l’état réel de chacun des établissements scolaires et échangé avec les chefs d’établissement, la communauté enseignante, le directeur académique", a poursuivi le magistrat à propos du chapitre consacré au délabrement des écoles.

Des photos ont été produites dans les pièces jointes du rapport, a-t-il ajouté alors que la majorité municipale avait fustigé une argumentation "étayée sur des articles de presse" sur cette question.

A lire également