Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/04/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,20 %
20 ans 1,40 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,85 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/04/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.858% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.944% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.942% 2.005% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.089% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Retraites : le gouvernement confirme que les marins pourront continuer à partir à 55 ans

Les marins pêcheurs et de la marine marchande pourront continuer à faire valoir leurs droits à la retraite à partir de 55 ans dans le futur système universel, précise le gouvernement dans un courrier adressé aux représentants de la profession.

Publié le

Retraites : le gouvernement confirme que les marins pourront continuer à partir à 55 ans

Dans cette lettre, dont l’AFP a obtenu copie vendredi, les secrétaires d’Etat Jean-Baptiste Djebbari et Laurent Pietraszewski (retraites) souhaitent "réaffirmer que les spécificités des métiers maritimes, de la pêche au commerce, seront reconnues dans le système universel de retraite qu’ils vont rejoindre".

Ainsi, "lessujétions très spécifiques au métier de marin et les conditions de travail particulières qu’il implique - en termes de pénibilité, de disponibilité, de risques physiques et d’isolement - conduiront à déroger comme aujourd’hui aux règles de droit commun en matière d’âge de départ".

Les marins pourront bénéficier d’une ouverture des droits à 55 ans "s’ils ont accompli une période cumulée de 15 ans de navigation, selon un décompte à définir dans le cadre de la suite de la concertation", indiquent-ils.

Ce courrier "réaffirme les garanties présentées dans le cadre d’un travail de concertation engagé avec l’ensemble des partenaires sociaux de la branche depuis l’automne", explique-t-on dans l’entourage de M. Djebbari.

La lettre précise par ailleurs que les "taux de cotisation devront être harmonisés avec ceux du système universel". Ainsi, la part salariale actuelle (10,85%) sera portée à 11,25% "comme pour l’ensemble des salariés". La part patronale actuelle, allant de 1,6% à 19,3%, convergera elle aussi avec celle de l’ensemble des employeurs (16,87%).

Compte tenu des écarts existants, la période de transition"pourra aller au-delà de 20 ans" et, dans l’intervalle, "l’Etat viendra compenser la sous-cotisation des marins et des armateurs". Le courrier précise toutefois qu’"une expertise est en cours pour s’assurer de la compatibilité de cette prise en charge avec le cadre européen des aides d’Etat".

Le courrier rappelle enfin que, comme pour tous les Français, les marins qui sont à moins de 17 ans de leur âge d’ouverture des droits ne seront pas concernés par le système universel, qui ne s’appliquera donc qu’à ceux nés après le 1er janvier 1987.

A lire également