Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/04/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,80 %
10 ans 1,00 %
15 ans 1,30 %
20 ans 1,50 %
25 ans 1,75 %
30 ans 2,40 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/04/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Assurance-vie / Fonds euros

Années Rendements Fonds Euros (1)
+ Bas Moy. Med. + Haut
2018 0.000% 1.879% 1.850% 3.200%
2017 1.000% 1.948% 1.900% 4.050%
2016 0.040% 1.929% 2.000% 3.600%
2015 1.000% 2.472% 2.450% 4.000%
2014 0.840% 2.739% 2.730% 4.050%
2013 1.800% 3.090% 3.030% 4.750%
Source des rendements des fonds euros : Guide épargne - FranceTransactions.com. Les données concernant l'année de publication en cours peuvent être temporaires, en fonction de la publication des rendements par les assureurs. Ne représente pas l'éxhaustivité des offres du marché. Les calculs sont effectués sur les seuls contrats d'assurance-vie référencés sur FranceTransactions.com. (1) Tous les rendements des fonds euros s'entendent nets de frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux.

Robo-advisors : Amundi prend le contrôle de la #FinTech WeSave, un risque pour l’objectivité des allocations d’actifs préconisées ?

Amundi, actionnaire historique de référence de la WeSave, a pris le contrôle total de la FinTech. Cette dernière, fer de lance de l’allocation d’actifs préconisés par robo-advisors, faisait déjà partie, à hauteur de 49%, du portefeuille du géant de la gestion d’actifs depuis 2016. Une bonne nouvelle pour les épargnants ? Pas forcément. Bien que l’autonomie de la fintech soit annoncée comme étant préservée suite à cette prise de contrôle, être juge et partie n’est pas un bon point quand des recommandations d’allocations de portefeuille sont effectuées. Un doute sur l’objectivité des fonds choisis par les robo-advisors sera désormais permis.

Publié le , mis à jour le

WeSave sous le giron d’Amundi

Le géant français de l’allocation d’actifs met la main sur le fintech WeSave. Actionnaire de référence, avec 49% du capital depuis 2016, cette prise de contrôle reste donc une suite logique. Le président de WeSave quitte ses fonctions afin de démarrer une nouvelle aventure en lien avec la blockchain. Du côté d’Amundi, l’on se félicité de cette prise de contrôle : « Cette acquisition élargit notre offre digitale en nous appuyant sur une technologie performante et une équipe jeune et agile », explique Valérie Baudson, membre du comité exécutif d’Amundi dans le communiqué de presse publié le 18 janvier 2019.

"A l’issue de l’opération, Anatec [1] conserve son autonomie opérationnelle et commerciale et sera dirigée par Zakaria Laguel, cofondateur, et Gaëtan Hoquidant, précédemment directeur des opérations chez Fund Channel, joint-venture entre Amundi et BNP Paribas Asset Management à Luxembourg", précise Amundi de son côté dans un communiqué de presse.

We Save : contrat d’assurance-vie, allocations effectuées selon 10 profils d’investisseurs

Doutes naissants sur l’objectivité des robo-advisors

D’après les communiqués, la marque WeSave va continuer d’exister en toute indépendance et son objectivité dans les allocations devrait être préservée, du moins sur le papier. La vingtaine d’emplois sera par ailleurs préservée. La fintech s’engageant a recommander les supports les plus adaptés, que ce soit Amundi ou pas. Mais dans la réalité, la liste des supports suivis, permettant de générer des allocations d’actifs, pourrait bien prendre des teintes fortement connotées Amundi.

Juge et partie, comment s’assurer de la neutralité des recommandations effectuées ?

Quand un gestionnaire d’actifs met la main sur des programmes d’allocation d’actifs, le premier doute pour les épargnants sera le respect de l’objectivité des recommandations effectuées. À ce jour, sur la liste des supports éligibles à la gestion sous mandat du contrat d’assurance-vie WeSave Patrimoine, 11 des 83 unités de compte sont gérées par Amundi, soit 13.25% de l’offre. Si demain, cette proportion augmente, les épargnants devront-ils en déduire une influence du propriétaire ? Non, bien-sûr que non. Les fonds Amundi peuvent être les plus adaptés du marché. Mais comment l’épargnant pourra-t-il s’en assurer ? Et bien, il ne pourra pas vraiment, le doute restera permis.

Des craintes pour rien ? Le cas des comparateurs de frais bancaires

C’est le même souci qu’avec ces comparateurs de frais bancaires, qui se permettent de décerner des trophées aux banques, tout en étant partenaire seulement d’une partie d’entre elles. Des pratiques frôlant la ligne blanche de l’objectivité, la DGCCRF veille, mais ne peut pas agir, un journaliste pouvant publier légalement des comparaisons biaisés, car de fait, une comparaison est non objective par nature. Il suffit de complexifier les critères de comparaison, ou de multiplier, en les adaptant, les profils clients afin de trouver des résultats "satisfaisants", faisant apparaître, comme par "hasard", une de ses banques clientes de budget publicitaires, première de sa catégorie.

A lire également